reperes-et-jalons

reperes-et-jalons

Le socialisme qui gouverne la France est un socialisme radical libertaire extrèmement dangereux....

 

On est obnubilé à droite par les méthodes économico-financières inadaptées du gouvernement socialiste... mais le plus dangereux n'est pas là : car ce qui importe au socialisme actuel qui est avant tout libertaire, c'est de changer de fond en comble la société en la déchristianisant... ils sont prêts, si la nécessité les y oblige, à changer d'économie et à devenir des adeptes du social libéralisme comme Hollande l'a proposé et sur ce point soyez sûrs qu'ils ne s'opposeront pas au Président. Par contre ce qui leur tient à cœur, c'est de détruire la société chrétienne avec toutes ses racines traditionnelles.Cela fait longtemps que nous pointons ce fait et que nous déplorons que toute la droite éparpillée en chapelles ennemies n'ait pas pris conscience du drame qui se joue....Heureusement que la jeunesse chrétienne a décidé de s'investir dans ce champ de bataille...en se politisant (Manif pour Tous)

La Rédaction des Amis du 13 mai 1958 d'Alger

 

Nous sommes heureux que l'essayiste Roland Hureaux dans une Tribune du Figaro du 23 janvier 2014 ait pris toute la mesure de cette grave menace. Nous en donnons ci-après un extrait essentiel en engageant le lecteur à aller à la source de l'article complet..................

 

 

"En vérité, ceux qui n'ont vu dans l'élection de Hollande qu'une alternance sans conséquences se sont trompés. Ils n'avaient pas compris que, en dépit de son assagissement économique, le Parti socialiste avait fait l'objet, au cours des dernières années, sur tous les autres sujets que l'économie, en particulier les questions culturelles et sociétales, d'une radicalisation sans précédent.

"La gauche classique, celle des deux derniers siècles, combattait le pouvoir excessif de l'Église tout en promouvant des réformes sociales. Mais elle laissait intacts l'histoire de France, l'instruction publique, la citoyenneté, la morale, la famille, le sens national, une justice fondée sur la distinction élémentaire du bien et du mal et naturellement la différence sexuelle tenue pour évidente. C'est tout cela qui est aujourd'hui mis en cause.

 

"Le nouveau socialisme libertaire est bien une idéologie, au sens d'un système d'idées fausses et contre-nature inspirant ses décisions au pouvoir, mais c'est une idéologie différente du marxisme et peut-être à terme plus dangereuse....

 

"...... Nous avons toujours une minorité d'idéologues et, même si leurs moyens semblent pour le moment moins violents, cette minorité est bien entrée en guerre avec le peuple français (et européen). Il faut, comme l'avoue Peillonl'arracher à tout conditionnement historique ou familial, il faut en détruire la mémoire, les croyances, l'identité et brouiller les esprits par des théories malfaisantes comme les nouvelles pédagogies ou la théorie du genre, aussi fausses et folles que l'était la biologie de Lyssenko. Toujours contre-nature, l'idéologie se crispe et, dès lors, menace la démocratie.

 

"En proposant d'alléger les charges des entreprises, sans autre contrepartie que la fin des cotisations familiales (remplacées par quoi? On ne sait), le pouvoir socialiste s'en prend aux familles nombreuses non seulement immigrées mais indigènes qui se trouvent au cœur de la résistance à l'idéologie dominante. Ces familles ont assuré à la France un renouvellement démographique meilleur que le reste de l'Europe (qui est, elle, en voie de disparition), mais elles ont fourni aussi les principales troupes de la Manif pour tous. Que Mme Najat Vallaud Belkacem propose de sanctionner fiscalement les femmes au foyer s'inscrit dans la même logique. Une logique qu'on n'hésitera pas à appeler de guerre civile: il s'agit non seulement de punir un groupe social mal pensant mais de le réduire en le privant de moyens d'élever ses enfants.

"Voilà donc une révolution, qui, à la différence de celles du passé, ne s'attaque pas seulement au pouvoir politique ou économique mais à l'héritage européen dans son ensemble et même au socle anthropologique commun à toutes les sociétés.
Que cette révolution, qui n'est pas propre à la France, ait pris chez nous le visage d'un fonctionnaire sans éclat (ndlr : en l'espèce Hollande) est conforme aux intuitions de Dostoïevski selon qui les hommes à l'air parfaitement insignifiants pouvaient s'avérer les plus dangereux qui soient."


NDLR
Avec François Hollande nous sommes entrés dans un quinquennat de magouille (Cahuzac, Guérini, Mennucci, Ghali et les socialistes mafieux marseillais....), de destruction de l'école et de la société occidentale chrétienne (Peillon et Filipetti), d'anéantissement de la famille (Vallaud Belkacem), d'envahissement par les immigrants illégaux indésirables (Valls),  de stupre et de fornication Strauss Kahn le "précurseur" sordide, Hollande le "niqueur magnifique" - selon Frédéric Mitterrand -, auxquels il faut ajouter toute la troupe variée des homos "ostentatoires" . Bref, comme vient de le déclarer publiquement à des journalistes le même Mitterrand, ancien ministre de la culture de Nicolas Sarkozy, ce n'est plus un "quinquennat" mais un "niquennat".

A propos des municipales: le gouvernement s'efforce de propager l'idée que les électeurs dégoûtés de la politique vont s'abstenir en masse, ceci afin de minimiser leur défaite annoncée. C'est précisément le contraire qu'il faut faire, car les électeurs sont surtout dégoûtés des socialistes; il faut donc utiliser les municipales comme un vote sanction contre eux... Et par ailleurs il faut surtout éviter de voter FN lorsque ce dernier parti (qui n'offre aucune perspective d'avenir valable) est susceptible de provoquer l'élection d'un socialiste à la faveur d'une triangulaire... 

 

* *

*

 



27/03/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 84 autres membres